Anticiper les vols pour mieux retrouver ses biens

Frédéric Brenon

— 

Le butin des cambrioleurs est parfois saisi mais il est ensuite très difficile d'identifier les propriétaires des objets.
Le butin des cambrioleurs est parfois saisi mais il est ensuite très difficile d'identifier les propriétaires des objets. — F. Elsner / 20 Minutes

Face à la hausse des cambriolages en Loire-Atlantique, la gendarmerie et la chambre des agents d'assurance lancent une grande campagne de sensibilisation afin de « susciter une prise de conscience » chez les habitants. L'objectif n'est pas de renforcer la sécurité des logements, mais d'anticiper l'éventualité du vol en listant au mieux les biens en votre possession.
Car si près d'un objet volé sur deux parvient à être retrouvé par la police ou la gendarmerie, la très grande majorité n'est jamais restituée aux victimes ! La faute aux descriptions insuffisantes ne permettant pas de remonter jusqu'au propriétaire. « Pour identifier un bien précis parmi les 50 000 inscrits au fichier des objets volés et signalés (Foves) nous avons besoin d'une marque, d'un modèle, d'un numéro de série et parfois d'une photo. Quand l'objet a disparu, il devient très difficile de fournir ces renseignements. Et les factures ne suffisent pas toujours. Il faut donc faire un inventaire avant le vol », explique Edouard Hubscher, colonel du groupement départemental de gendarmerie.
Pour aider les habitants dans cette tâche un peu fastidieuse, une liste répertoriant les objets les plus souvent dérobés peut être téléchargée sur un site créé spécialement*. Il suffit ensuite de la compléter et la conserver à l'abri.
Les bénéfices de la démarche seraient multiples. « Elle aidera les victimes à récupérer leurs biens et à surmonter le traumatisme. Elle aidera aussi à confondre les auteurs avec des preuves et recoupements. Rien n'est pire que d'avoir la certitude d'être face à des objets volés et de devoir les laisser à l'auteur faute d'éléments suffisants. » Elle permettra aussi aux assureurs d'éviter des remboursements coûteux. Et aux assurés d'espérer à terme une baisse de cotisation... * www.objets-voles.fr