La nouvelle prison est prête

Frédéric Brenon

— 

Moderne et hypersécurisé, l'établissement est équipé d'une douche en cellule et d'unités aménagées spécialement pour les rencontres détenus/ familles.
Moderne et hypersécurisé, l'établissement est équipé d'une douche en cellule et d'unités aménagées spécialement pour les rencontres détenus/ familles. — F. Elsner / 20 MinutesF. Elsner / 20 MinutesF. Elsner / 20 MinutesF. Elsner / 20 MinutesF. Elsner / 20 Minutes

Elle est la 21e prison créée depuis 2002 par l'Etat. La nouvelle maison d'arrêt du terrain du Bêle, à Carquefou, est désormais achevée. Trois ans après le démarrage des travaux, les autorités ont pu visiter hier les locaux qui enfermeront les prévenus en attente de jugement et les condamnés à de moyennes et courtes peines. 20 Minutes y était.
Le nouveau site pénitentiaire s'étend sur 12 hectares, soit dix fois plus que l'actuelle maison d'arrêt du centre-ville. On tombe d'abord face à trois petits bâtiments extérieurs: ils abritent les locaux du personnel, l'espace accueil des familles et un quartier de détention pour les très courtes peines (60 places pour hommes). Pour entrer dans l'enceinte, il faut ensuite franchir l'incontournable sas de contrôle. Un haut grillage suivi d'un fossé de 30 m, d'un mur en béton de 6 m et d'un ultime grillage de barbelés, le tout surveillé par deux miradors, dissuadent sinon toute intrusion. Un quadrillage de filins aériens est également dressé pour empêcher une évasion par hélicoptère. Près de 250 caméras de surveillance complètent le dispositif.

Appart trois pièces avec terrasse
La zone des parloirs se trouve près de l'entrée : les pièces y sont individuelles, colorées et aménagées pour les enfants, « rien à voir avec l'actuelle maison d'arrêt » nous dit-on. Un terrain de sport, un gymnase, une médiathèque, une salle de culte, ainsi que des ateliers de formation et de production se trouvent à proximité. Des espaces là encore « particulièrement nombreux et spacieux » en comparaison avec les conditions actuelles en centre-ville.
Puis apparaissent les bâtiments des détenus : deux quartiers pour hommes (210 places chacun), un quartier pour femmes (60 places), deux quartiers d'isolement et disciplinaire. La plupart des cellules sont individuelles. Sur 10,5 m2, elles sont équipées d'un bloc sanitaire avec douche, « ce qui est peu courant dans les prisons françaises ». Beaucoup disposent aussi d'un double-lit à étage, « pour anticiper les besoins futurs ». Mais la principale nouveauté est la création de quatre unités de vie familiale. Ces appartements trois pièces avec cuisine, salon, lits et terrasse permettront à certains condamnés de profiter de leur famille dans un « cadre apaisé », pour une durée de 6 à 72 heures. Une fois par trimestre.

Ouverture fin mai

La nouvelle maison d'arrêt est dotée d'une capacité de 570 places. C'est près du double de l'actuelle maison d'arrêt du centre-ville (298 places), laquelle abrite en fait près de 450 détenus en moyenne. C'est la vétusté (construction fin 19e siècle) et la surpopulation de cette dernière qui ont conduit à la création d'un nouvel établissement à Nantes. Elle fermera définitivement ses portes fin mai, en même temps que la nouvelle prison ouvrira. Le transfert des condamnés s'effectuera sur une seule journée, sous très haute surveillance.