Il règne sur tous les parcs de la ville

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

C'était le jardin « royal » des plantes jusqu'à la Révolution. Louis XIV l'avait créé sur demande des apothicaires, en 1698. L'objectif était d'acclimater les plantes qui arrivaient par le port de Nantes. Quatre siècles plus tard, ce jardin botanique reste royal grâce à la richesse de ses occupants : camélias, cactus, épiphytes, magnolias (dont le célèbre magnolia d'Hectot, planté en 1807), séquoias, cèdres, plantes succulentes... « Ce jardin de 7 hectares fait partie des cinq grands jardins de style victorien d'Europe, souligne Claude Figureau, directeur des lieux depuis 26 ans. Nous avons trois missions : la conservation des collections, la recherche liée à la conservation. Nous avons décrit des espèces nouvelles sur le littoral de Loire-Atlantique. Et enfin l'éducation et l'accueil du public. » Le Jardin des plantes est en effet l'espace vert le plus prisé des visiteurs nantais et étrangers. « Ici, les pelouses, dont la plupart sont largement centenaires, sont réservées aux petits oiseaux », insiste Claude Figureau.

Au printemps, « la lumière est très belle, sourit le directeur. En mars-avril, les camélias et les massifs sont en fleurs. Il faut voir également les serres (visites guidées payantes) et la collection de cactus. » Un promeneur s'arrête devant un magnolier étoile en fleur du Japon, introduit à Nantes en 1962. « C'est l'odeur qui m'a attiré, sourit- t-il. Les jardiniers font du très beau travail. J'aime quand ça change de couleur suivant les saisons. »

Johann Pailloux

Du 2 au 5 juin, les Nantais pourront découvrir les plus beaux arbres du Jardin des plantes : magnolias, séquoias, cèdres, beau massif de platanes ou encore le très vieux tulipier. Visites commentées à 20 heures.