PS et Verts ne changent pas d'avis

— 

La Tracto-vélo des opposants a réuni 3000 personnes à Paris samedi.
La Tracto-vélo des opposants a réuni 3000 personnes à Paris samedi. — F. Elsner / 20 MInutes

Le parti socialiste et Europe écologie-Les Verts sont parvenus hier soir à un accord de programme en vue du second tour des présidentielles et des législatives 2012. A ceci près que l'épineux dossier du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'a débouché, lui, sur aucun compromis. Les deux partis acceptent donc de collaborer, tout en conservant leurs divergences de vues sur Notre-Dame-des-Landes. Une curieuse entente qui ressemble fort à celle conclue pour les dernières élections régionales en Pays de la Loire.

« Un accord de raison »
« Il y a un peu une jurisprudence Pays de la Loire, confirme le député Vert François de Rugy. L'accord passé avec le PS comporte à nos yeux de nombreuses avancées mais le différend sur l'aéroport n'a pu être surmonté. Chacun garde sa liberté de parole et d'action sur ce point. On joue la clarté, même si c'est quelque qui ne va pas de soi et qu'il faudra expliquer. Notre combat contre ce projet continue et pourra être renforcé si nous obtenons davantage d'élus à l'assemblée. » Le président PS du conseil régional, Jacques Auxiette, se réjouit, lui, d'un « accord de raison », la divergence sur l'aéroport ne devant « en aucun cas risquer de faire échouer l'alliance qui permettra de battre la droite et Nicolas Sarkozy ». De son côté, l'Acipa, principale association opposée au projet, se félicite qu'Europe écologie n'ait « pas cédé » malgré l'accord global et que le dossier soit « devenu un enjeu national ».F.B