étudiants et recruteurs se rencontrent à la pause

Julie Urbach

— 

Des conseils bons à prendre.
Des conseils bons à prendre. — F.ELSNER/20 Minutes

Etudiants et entreprises, ils ont des choses à se dire ! Dans la grande halle sportive de l'université de Nantes, c'est armés de CV et de curiosité que 1 600 étudiants arpentent les allées. Pour la première fois, hier, 50 entreprises sont venues directement les trouver, lors du forum « Les têtes de l'emploi » organisé par l'université et ses partenaires. Certains cours ont même été banalisés pour l'événement, inédit en France.

Construire soi-même son chemin
« Le monde du travail a besoin des talents que nous développons ici  », assure Gwénaelle Le Dreff, vice-présidente du conseil d'administration. Raphaëlle, en master 2 agro-alimentaire, confirme sans minauderie « Le système D, l'autonomie, les tripes de construire soi-même son chemin, c'est nous !  » Mais alors, pourquoi les universitaires ont-ils tant de mal à trouver leur place ? « Je crois qu'on n'ose pas se vendre, c'est pas encore dans notre tempérament », avance Simon, en master de psychologie sociale, qui avoue ne pas s'attendre à trouver grand-chose.
S'il n'est pas forcément question de décrocher un CDI, la rencontre avec les recruteurs permet tout de même d'y voir plus clair. « On a des jeunes encore en études qui viennent se renseigner sur nos métiers, pour caler leurs options vis-à-vis du marché du travail », note Antoine Bergeret, de Sopra Group. Pour d'autres, comme Alexandra, c'est déjà une occasion de s'exprimer, « Même si on n'est pas pris, on a pu au moins montrer qui on était. »

CV en ligne boudés

Le procédé se devait moderne.Mais hier, peu d'employeurs ont sorti leurs smartphones pour « flasher » les badges et accéder aux CV en ligne des étudiants. Ces derniers avaient prévu le coup en amenant des traditionnels CV imprimés.