Blocus à la fac, point final

©2006 20 minutes

— 

Après la grève, le blues. Dans une ambiance morose, environ 400 étudiants se sont réunis hier midi pour une ultime AG des facs de lettres, langues et sciences humaines. Fatiguée et résignée, l'assistance, composée en majorité d'ex-grévistes, a essayé de tirer le bilan de plus de deux mois de mouvement. Comme un symbole, la fin du blocus n'a même pas été soumise au vote. « Ne soyons pas déprimés, positive un étudiant. On peut être fiers de ce mouvement. On a fait reculer le gouvernement tout de même. » « Moi, je suis dégoûtée, répond une jeune fille. Dégoûtée de voir à quelle vitesse les étudiants sont capables de reprendre leur crayon après tout ce qui s'est passé. » « Même si on n'a pas obtenu tout ce qu'on voulait, on a montré qu'on pouvait réagir collectivement, estime un autre. Maintenant, il faut continuer à réfléchir, parce que rien n'est résolu. »

F. B.