NANTES - Un « escroc »et 314 victimes

— 

Prévu hier, le procès du gérant de « Atlantique Demeures » a finalement été renvoyé aux 15 et 16 mars 2012. Cette entreprise de construction de maisons individuelles, basée à Vallet, aurait contraint des artisans à « surfacturer » des frais à ses clients entre 2005 et 2007. Le préjudice total est évalué à

5,4 millions d'euros : 314 « victimes » se sont constituées parties civiles.
Le procès a été renvoyé à la demande de la défense, contre l'avis du parquet. Elle estime avoir été prévenue trop tard de la date de l'audience.G. F.