L'itinéraire « Vélodyssée », qui longe les côtes atlantiques européennes, sera lancé le 30 juin.
L'itinéraire « Vélodyssée », qui longe les côtes atlantiques européennes, sera lancé le 30 juin. — Loire-Atlantique Tourisme

Nantes

La saison de tous les contrastes

économie Le secteur touristique a souffert cet été de la météo maussade, mais aussi de la crise

Des chiffres à ne pas prendre au pied de la lettre : voilà ce que l'on peut retenir du bilan de la dernière saison touristique, présenté hier. L'année a pourtant été « globalement bonne », à en croire Claude Seyse, grâce à un printemps ensoleillé et en dépit d'un été maussade. « Nous avons profité du Printemps arabe : les touristes français et étrangers se sont repliés sur le territoire national, plutôt que d'aller dans les pays du Maghreb », retient l'élue (PS), qui préside Loire-Atlantique Tourisme.
Problème : certains professionnels n'ont « pas du tout les mêmes chiffres ». « L'été a été vraiment catastrophique », affirme Yvonnick Briand, président de la Confédération des professionnels indépendants de l'hôtellerie (CPIH) locale. « Des emplois ont été supprimés en août : certains contrats saisonniers se sont terminés plus tôt que prévu. »

Disparités « très fortes »
Une différence de ressenti qui s'explique facilement, selon Jean-Philippe Javello. « Nos données proviennent d'une enquête de l'Insee », analyse le directeur de Loire-Atlantique Tourisme. « Ce sont des moyennes, qui cachent des disparités très fortes entre établissements. »
En attendant, les professionnels du tourisme misent beaucoup sur 2012, où Nantes s'est proclamée capitale culturelle. La « Vélodyssée », un itinéraire cyclable européen qui relie en France Roscoff (Finistère) à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), devrait elle aussi apporter son lot de touristes. Elle ouvrira le 30 juin.

Un secteur économique important

Le tourisme fait travailler dans le département « presque trois fois plus de salariés que les chantiers navals de Saint-Nazaire », rappelle Claude Seyse, la présidente de Loire-Atlantique Tourisme. « Ce sont des emplois non délocalisables, et de plus en plus en CDI : aujourd'hui, la saison touristique ne se cantonne plus seulement à l'été. »