L'ex-braqueur en série a le sens des valeurs

©2006 20 minutes

— 

La cour d'assises de Loire-Atlantique a examiné hier la personnalité des trois accusés, jugés pour le braquage du Crédit agricole de Saint- Nicolas-de-Redon, en septembre 2003, et la préparation d'un autre braquage deux mois plus tard à Saint-Lô (Manche). Parmi eux, Joël C.. Soupçonné d'avoir remis armes et perruques à l'auteur du braquage, cet homme de 52 ans a connu le bagne en tant que légionnaire, et a déjà été condamné par quatre cours d'assises en vingt ans, pour des vols à main armée. « Intelligent » selon les experts, « cultivé » selon ses proches, l'homme respecte « un code de valeurs qui lui est particulier ». Mais Joël C. semble aujourd'hui vouloir tourner la page. « Il ne se retrouve plus dans la nouvelle génération de braqueurs, analyse un psychiatre. En prison, lors des matchs de foot à la télé, il ne comprenait pas pourquoi ses codétenus sifflaient l'équipe de France. »

G. Frouin