« La Boudeuse » partira cet hiver

— 

Le voilier est amarré près des Nefs.
Le voilier est amarré près des Nefs. — L. Failler / 20 Minutes

Les Nantais se sont habitués à son élégante silhouette. Le voilier La Boudeuse va pourtant quitter la cité des ducs vers la fin février, a annoncé hier son capitaine, Patrice Franceschi. Amarré près des Nefs de l'île de Nantes depuis septembre 2010 en raison de difficultés financières, le trois-mâts va enfin reprendre la mer pour une mission citoyenne de six mois en Méditerranée. Il s'élancera au printemps de Fécamp, son port d'attache, après avoir effectué un carénage à Saint-Nazaire. « La Boudeuse s'arrêtera dans les 21 pays bordant la Méditerranée avec un équipage composé d'un représentant de chacun de ces pays. Ils multiplieront les rencontres et travailleront à la rédaction d'un livre blanc traitant des grands enjeux de demain en Méditerranée sur les plans culturel, environnemental et humain », explique Patrice Franceschi.

Déficit renfloué, page tournée
L'expédition sera financée par le fonds de dotation « Mission Terre-océan » créé en mars par l'ONG humanitaire ACTED et l'association propriétaire de La Boudeuse. Ce fonds a permis à la goélette d'éponger une dette de 500 000€ consécutive au non-versement d'une subvention que lui aurait promise le ministère de l'écologie de Jean-Louis Borloo. « On a tourné la page, lâche le capitaine. On ne veut plus travailler avec ces personnes. En ne tenant pas leurs engagements, elles ne font pas honneur à leurs fonctions. Le public nantais et la ville, eux, nous ont toujours soutenus. On s'en souviendra, nous reviendrons ». F. B.