Les anti-CPE grondent et s'activent

©2006 20 minutes

— 

Les opposants au CPE ont renouvelé hier leurs actions matinales de protestation. Dès 5 h 30, une centaine de manifestants – des syndicalistes de la CGT pour l'essentiel – ont mis en place un barrage filtrant à l'entrée de l'axe Nantes-Rennes. La porte de Rennes, sur le périph nord, a également été bloquée, entraînant plusieurs kilomètres de bouchons. A 7 h 30, les syndicalistes ont investi le boulevard Seattle et la prairie de Mauves pour un autre barrage. Avec l'arrivée des lycéens et étudiants, le nombre de manifestants est passé à 800 en centre-ville vers 9 h. Dispersés, les anti-CPE ont alors tenté de s'en prendre aux agences ANPE. Celle de Mangin-Beaulieu a été occupée par une centaine de jeunes et vidée de ses dossiers et offres d'emplois. Lesquelles ont été brûlées « symboliquement » vers 11 h sur la place Bretagne.

Par ailleurs, un sans-abri de 33 ans a été condamné hier à deux mois de prison ferme, pour avoir jeté mardi « une dizaine » de canettes de bière sur les CRS.

F. B. et G. F.