La surprenante « volte-face » des employés

— 

« On n’est pas loin de la subornation de témoin ». Le mot émane du procureur, au sujet du « coup de théâtre » de la semaine passée. Alors que quatorze personnes s’étaient constituées partie civile, aucune d’entre elles n’était présente hier à l’audience. Toutes ont fait « volte-face », constate le président du tribunal. Des « transactions », accompagnées de « pressions », ont eu lieu avec les frères Vinet à quelques jours du procès, explique à la barre l’inspecteur du travail. « Ils ont fortement insisté, pour ne pas dire menacé, pour que leurs ex-employés retirent leurs plaintes. Faute de quoi ils engageraient des procédures judiciaires. »
« L’inspecteur du travail a signalé ces faits au procureur comme s’ils étaient avérés, s’emporte l’avocat des frères Vinet. Or, il n’a pas assisté à la scène : c’est un délégué du personnel qui les lui a rapportés, lors d’une conversation téléphonique. C’est grave et c’est faux. »

Guillaume Frouin