Martine Aubry à Nantes pour parler de justice

— 

Elle promet une justice « indépendante, respectée et responsable ». Martine Aubry avait choisi Nantes, hier, pour présenter les grandes lignes de sa politique judiciaire si elle venait à être élue à l'Elysée en 2012. Pas un hasard, à vrai dire : neuf mois plus tôt, le monde judiciaire local avait la cible des critiques de Nicolas Sarkozy après le meurtre de Laëtitia Perrais près de Pornic. « C'est aussi à Nantes que va ouvrir une nouvelle prison qui concentre beaucoup d'inquiétudes en matière de déshumanisation », a justifié la première secrétaire du PS, accueillie plus tard par 500 sympathisants à la Manu.
En attendant, ses propositions ont déclenché les foudres de Franck Louvrier. « Abroger les peines plancher et la rétention de sûreté serait aussi démagogique que dangereux pour la société », a réagi le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy et élu (UMP) des Pays de la Loire. Il pourra comparer avec celles de François Hollande, attendu ce soir (19 h) à la Cité des congrès.G.F.