Trams et bus menacés de paralysie jeudi

— 

Mercredi, le tribunal correctionnel va rendre son jugement concernant le conducteur de tram jugé pour « homicide involontaire » après avoir percuté un piéton de 89 ans à Rezé. Sa « vitesse » et son « absence de freinage » sont pointées par le parquet, qui a réclamé six mois de prison avec sursis. La condamnation du conducteur serait alors une première en France : jusque-là, ce type d'accidents donnait lieu non pas à des poursuites pénales, mais civiles (dommages et intérêts).
La décision sera en tout cas suivie de près à la Semitan : vendredi dernier, une intersyndicale s'est prononcée pour une « journée morte » jeudi dans les trams et les bus, en cas de condamnation. « C'est un collègue exemplaire en termes de conduite : s'il est condamné, alors nous pouvons tous l'être », estime un salarié. « S'il y a relaxe, on sortira de gaieté de coeur faire notre boulot : le juge aura pris conscience qu'on fait aussi un métier difficile », ajoute Laurent Bourichon, conducteur de tram et délégué syndical CGT. G.F.