Doutes persistants sur le braqueur

— 

C'était un juteux braquage. Voilà la seule certitude que l'on a du vol de la recette de la « Fête de la Moule », en août 2007, près de Pornic. Le trésorier de l'association avait été séquestré à son retour de la fête par « trois ou quatre » individus cachés chez lui. Ils l'avaient délesté des 30 000 € mis dans un coffre-fort, après le départ des policiers municipaux qui l'escortaient.

Passionné des oiseaux
Depuis hier, un seul homme est jugé devant la cour d'assises de Loire-Atlantique. Son ADN avait été retrouvé sur un câble électrique qui avait servi à frapper la victime, dans une voiture volée abandonnée. Problème : ce ferrailleur de 30 ans – qui clame son innocence – estime qu'il a très bien pu la manipuler pour son travail. Il affirme par ailleurs qu'il stationnait à Pluvigner (Morbihan) au moment des faits, soit à deux heures de Pornic. Un portrait surprenant a d'ailleurs été dressé de lui, hier, au procès : « passionné par le chant des oiseaux », il collectionne canaris et serins. Décrit comme un « bon père de famille », l'accusé est également « non violent », d'après sa mère.G. F.