Coup de pouce dans les lycées

Julie Urbach

— 

Au lycée Carcouët, les commandes ont été reçues dès le mois de juillet pour être remises aux élèves à la rentrée.
Au lycée Carcouët, les commandes ont été reçues dès le mois de juillet pour être remises aux élèves à la rentrée. — F. Elsner / 20 Minutes

Une mesure qui tombe à pic en cette période de crise. Hier matin, au lycée Carcouët, non loin des Dervallières, le président (PS) de la région Jacques Auxiette a annoncé la création d'un « fonds social régional lycéens et apprentis ». Doté de 750 000  €, les établissements seront libres d'en disposer afin d'aider les foyers rencontrant des difficultés financières. C'est l'équipe éducative de chaque lycée qui opèrera les choix. «  Depuis dix-huit mois, les conditions de vie se dégradent et les familles perdent en pouvoir d'achat », justifie Matthieu Orphelin, vice-président (EE-LV) en charge de l'éducation à la région. « On ne peut accepter qu'un jeune quitte la cantine pour raisons financières ». Pour pallier ce type de situation, le lycée Carcouët a par exemple reçu la somme de 3 200 € pour cette année.

Maintien de la gratuité des livres
Une rentrée placée sous le signe de la solidarité, donc, au cours de laquelle les élèves de seconde de Carcouët se sont vu remettre hier leur collection de manuels scolaires. Car, cette année encore, pas de queue ni de facture salée à la librairie : ils sont gratuits pour les lycéens des Pays de la Loire. En place depuis 2004, cet achat pris en charge par le conseil régional permet pour une famille d'économiser près de 150 € pour un jeu de livres neufs. Au lycée Carcouët, une enveloppe de plus de 16 000 € a donc été attribuée spécialement pour l'acquisition et la distribution de près de 4 500 manuels scolaires. « C'est de l'organisation supplémentaire, mais je crois que c'est de notre devoir d'assurer cette mission », estime la gestionnaire de cet établissement général et technique.
Une mesure d'autant plus importante pour les élèves de première, dont les livres ont été intégralement remplacés. Depuis l'année dernière, réforme gouvernementale du lycée oblige, la refonte totale des programmes a causé celle des manuels scolaires. Pour les Pays de la Loire, un effort de 1,5 million d'euros a été fait pour atteindre la somme de 4 millions d'euros, alors que d'autres régions ne peuvent assumer le surcoût que représente ces nouveaux livres. « Mais ensuite, on les garde au moins quatre ans. Les professeurs ont pour consigne de ne pas en changer », prévient la gestionnaire du lycée Carcouët. L'année prochaine, ce sera au tour des terminales de recevoir leurs nouveaux supports de cours.

Numérique

« Nous travaillons à la prochaine étape, celle des manuels numériques », a indiqué Jacques Auxiette. En attendant, la Région continue de développer les espaces numériques de travail (portail de services en ligne). L'ensemble des lycées ligériens en seront équipés d'ici 2014.