La nouvelle télé nantaise

David Prochasson

— 

Nouvelles couleurs, nouveaux décors, nouveaux programmes pour la chaîne.
Nouvelles couleurs, nouveaux décors, nouveaux programmes pour la chaîne. — F. Elsner / 20 Minutes

Elle est née de la reprise de Nantes 7 par Télénantes en 2009. Mais « elle est bien plus, selon sa direction, que l'addition des deux précédentes ». Depuis vendredi, la nouvelle antenne locale s'appelle Télénantes Loire-Atlantique. Diffusée sur le canal 21 de la TNT, sur une zone élargie à la Vendée et au sud du Maine-et-Loire, elle est accessible sur une multitude de réseaux : la télévision bien sûr mais pas seulement. Télénantes mise sur le Web pour que chaque émission se visionne en direct ou à la demande. « Toute notre réflexion a reposé sur la manière de réagir à l'explosion des médias numériques, explique la directrice Elisabeth Clément. Nous avons un public majoritairement âgé (55 ans et plus). On veut conquérir ceux qui viendront à nous par le Web. »

Un média contributif
Marque de fabrique de la chaîne, l'actualité sera développée autour de quatre thématiques : économie, sport, culture et débat. Et parce qu'elle a l'ambition d'être un média ouvert, Télénantes développera ses programmes en coproduction : «  On veut apporter notre savoir-faire pour travailler avec les autres médias du territoire ». La nouvelle grille de programme s'appuie ainsi sur l'expertise d'acteurs comme Trempolino, la Lettre API ou encore le vidéaste Pierrick Sorin. Si l'on retrouve d'anciennes émissions à succès comme Fous de foot ou Transbordeur, les programmes font aussi le pari des nouvelles têtes. Et pour éviter de s'essoufler, Télénantes participera à la construction d'un laboratoire des médias numériques avec les grandes écoles et l'université.