Les lycées lâchent du lest

©2006 20 minutes

— 

Entrés dans le mouvement le 14 mars dernier, les lycéens du département semblent relâcher la pression. Plusieurs établissements ont été débloqués hier, comme par exemple à La Colinière et aux Bourdonnières à Nantes. Ces déblocages n'entraînent toutefois pas une reprise immédiate des cours en raison, notamment, d'un fort taux d'absentéisme. A l'image des lycées Guist'hau ou de Jules-Verne, où une altercation s'est produite entre des parents d'élèves et des élèves pro blocus, la situation était parfois encore tendue hier. « On souhaite que les cours puissent reprendre au plus vite, considère le rectorat. On pourrait recourir à la force publique si cela nous apparaît nécessaire pour préserver la sécurité des personnes et des biens. » F. B.