Ayrault décide de rouler pour Hollande

— 

Jean-Marc Ayrault change son fusil d'épaule. Alors qu'il avait choisi de soutenir la candidature de Ségolène Royal en septembre 2006, lors des dernières primaires socialistes, le maire de Nantes s'est rangé cette fois du côté de François Hollande. Il s'en est expliqué hier dans les colonnes d'Ouest-France. « J'ai travaillé avec plaisir avec les trois principaux candidats (Royal, Hollande et Aubry, ndlr). Mon choix va au-delà de l'amitié. François Hollande a une vision que je partage. Et au-delà des idées, il a le mode d'emploi pour passer du souhaitable au possible. » JMA prête à son favori « des nerfs d'acier et le sens du temps ». « Il a été longtemps le porte-parole des autres. Aujourd'hui, c'est un homme libre. Il est prêt et ça se sent. » Sur Europe 1, Ayrault a rappelé qu'il n'était pour autant l'adversaire de personne. Avant lui, Philippe Grosvalet, président du conseil général ou Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire, s'étaient déjà prononcés pour le député de Corrèze.D.P.