La région première sur la vague

David Prochasson

— 

Au Croisic, les ingénieurs de l'Ecole centrale de Nantes mesurent l'énergie des vagues.
Au Croisic, les ingénieurs de l'Ecole centrale de Nantes mesurent l'énergie des vagues. — S. Salom-Gomis / 20 Minutes

La phase finale. Quatre ans après le début des travaux menés par l'Ecole centrale de Nantes, la création d'un site d'essai au large du Croisic pour récupérer l'énergie des vagues (lire l'encadré) est sur le point d'aboutir.
« On vient de signer avec un premier client, la société monégasque SBM Offshore », a révélé hier Bertrand Alessandrini, chef du projet SEM-REV devant près de 80 acteurs du développement durable réunis par le conseil régional. Fin 2012, SBM Offshore pourra ainsi tester son prototype de récupération de l'énergie des vagues au large du Croisic.
Autour de cette plate-forme d'essai unique en France, c'est tout un domaine industriel, emmené par des entreprises comme Alstom, DCNS ou STX, qui espère se développer. Avec l'objectif avoué de faire émerger la première filière française des énergies marines compétitives.

Deux types d'éoliennes
« On sera la première plate-forme de ce type à être opérationnelle, explique Christophe Clergeau, conseiller régional (PS). Cela nous permet d'attirer tous les prototypes en test avant nos concurrents mais aussi de faire converger les projets éoliens. » A la perspective de créer deux zones de développement de l'éolien

offshore planté dans le sol (sur le banc de Guérande et des Deux-Iles, Yeu et Noirmoutier), viendra s'ajouter un projet pour tester des éoliennes flottantes. Cette filière éolienne pourrait générer un millier d'emplois sur le territoire régional.

Un site d'essai, pas de production

Avant d'industrialiser une technologie, il faut la tester grandeur nature. C'est ce que permettra, fin 2012, le projet SEM-REV (site d'expérimentation en mer pour la récupération de l'énergie des vagues). Unique en France, cette plate-forme proposera de tester la centaine de prototypes en cours de développement dans le monde.