Le va-tout des anti-aéroport

Antoine Gazeau

— 

Les opposants ne désarment pas.
Les opposants ne désarment pas. — F. Elsner / 20 Minutes

Pour Jean Daubigny, c'est très clair : « L'hypothèse d'une ouverture de l'aéroport Notre-Dame des Landes fin 2017 est désormais forte », a t-il martelé hier à l'issue du premier comité de suivi des engagements de l'Etat. Il a raison : la déclaration d'utilité publique (DUP) prononcée en 2008 est désormais acquise, les cinq recours la contestant ayant été étudiés. Sur le terrain, les discussions ont été entamées avec les 225 propriétaires fonciers et les 40 exploitants. Deux d'entre eux ont signé les premiers actes de propriété. Les enquêtes scientifiques ont aussi commencé. Un observatoire environnemental a même été créé...

Grand meeting politique
Pas de quoi décourager, pourtant, les principaux opposants au projet, qui ont séché la réunion d'hier : « Nous ne voulons pas servir de faire-valoir à un projet inutile et coûteux, assène Dominique Fresneau, leur leader. Il faut le contester dans sa globalité. » Des recours, ils en ont encore quelques-uns sous le coude : « Le conseil d'Etat n'a pas motivé ses arrêts contre la DUP, donc nous avons saisi la Cour européenne des droits de l'homme. » Trois recours ont aussi été déposés contre la concession, « qui ne sont pas suspensifs », rappelle toutefois Nicolas Notebaert, président du concessionnaire Vinci Airports. L'enquête sur l'eau et les arrêtés d'expropriation seront aussi contestés, promet en retour Dominique Fresneau : « Une décision de justice peut encore tout arrêter ! »
Une décision politique, surtout. Les anti-aéroports misent gros sur 2012. Leur rendez-vous « résistant » des 8, 9 et 10 juillet verra se succéder à la tribune les écologistes Cécile Duflot, José Bové, Nicolas Hulot et Eva Joly, mais aussi Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche. Quant aux candidats aux primaires socialistes, ils ont reçu un mail dimanche, leur demandant leur position. Les conseillers de Martine Aubry ont pour leur part été rencontrés le 5 mai.

Dialogue

Pour plus de « transparence », la préfecture met en place un site (www.loire-atlantique.equipement-agriculture.gouv.fr/, rubrique Focus, futur aéroport du Grand Ouest). « On peut aussi s'écrire de manière classique », note Jean Daubigny.