L'autopsie met à mal la défense de Tony Meilhon

— 

Ses conclusions ont été rendues publiques hier. Le rapport d'autopsie du corps de Laëtitia Perrais révèle que l'adolescente de Pornic est bien tombée de son scooter, percuté par un autre véhicule le soir du 18 janvier, mais que ses blessures ont été « sans conséquences mortelles ». Elle a en revanche été victime de « très nombreuses blessures par arme blanche sur tout le corps », et d'une strangulation « très vraisemblablement à l'origine directe du décès », selon Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes. Cela ébranle la défense de Tony Meilhon, le principal suspect, qui dit en effet avoir paniqué après avoir eu un accident mortel mais involontaire avec la jeune fille. Des produits stupéfiants ont par ailleurs été retrouvés dans le sang de Laëtitia, qui n'a par ailleurs pas fait l'objet de violences sexuelles. « L'absence de traces dans les cheveux de la victime démontrent qu'elle n'est pas une consommatrice habituelle de stupéfiants », fait observer l'expert toxicologue.G.F.