La fermeture du Calysto confirmée par le tribunal

— 

Sa mort est un autre drame de la consommation d'alcool. En février, le corps de Rémy Calmejane était retrouvé en Loire avec 0,94 g d'alcool dans le sang. Cet étudiant de 19 ans était porté disparu depuis le 3 décembre, où il avait passé la nuit au Calysto. Hier, le tribunal administratif de Nantes a confirmé la fermeture de six mois infligée par la préfecture à la discothèque de Chantenay. Elle reprochait à la boîte d'avoir servi « deux whisky-coca et une bière » au jeune homme, finalement sorti par les videurs alors qu'il « dormait sur les banquettes et avait vomi », d'après l'avocat de la préfecture.
Problème : la seule serveuse interrogée ne se souvient pas avoir servi l'étudiant, dont le ticket d'entrée donnait aussi droit à cinq boissons non alcoolisées. Des « éléments de doute sur la légalité » de l'arrêté ont également été soulevés par l'avocat du Calysto, en vain. Il faut dire que la discothèque avait déjà reçu un simple « avertissement » en 2007, après la noyade en Loire d'un autre client dans des conditions similaires. En attendant, sa fermeture administrative fait capoter sa revente, qui était envisagée par son gérant.G.F.