Une ligne directe Nantes-Rennes espérée pour 2025

frédéric brenon

— 

Véritable serpent de mer, le projet d'une liaison ferroviaire rapide entre Nantes et Rennes se concrétise peu à peu. Des études préalables à un débat public vont ainsi être lancées par Réseau ferré de France (RFF), a annoncé la région Pays de la Loire. L'objectif est de réaliser une nouvelle ligne directe entre les deux villes pour une ouverture à l'horizon 2025.

Réduire le temps de parcours
Le tracé, dont la longueur avoisinerait 110 km, devra proposer un voyage d'environ 45 minutes. La ligne TER actuelle n'offre que des temps de trajet compris entre 1 h 15 et 3 h et oblige parfois à changer de train. La faute à un tracé effectuant un crochet par Redon et Savenay. « Il doit faire près de 160 km, c'est bien trop long pour une ligne performante. Utiliser sa voiture est plus rapide », déplore Gilles Bontemps, vice-président du conseil régional.
L'autre exigence du tracé sera de le faire faire passer par l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. « Sa desserte paraît incontournable », assure l'élu. Enfin, la future ligne devrait aussi fournir une connexion indirecte à Redon afin de relier Vannes, Lorient et Quimper.
Cofinancées par les régions Bretagne et Pays de la Loire, les métropoles rennaise et nantaise, les départements Ille-et-Vilaine et Loire-Atlantique, l'Etat et RFF, les études coûteront 1,65 million d'euros et devraient durer plus d'un an. Le projet global, lui, peut être estimé à un milliard d'euros. Le débat public nécessaire à une telle réalisation pourrait être organisé en 2013.

tram-train

La desserte de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes par une ligne ferroviaire Nantes-Rennes ne remettrait pas en cause le raccordement de la plateforme à Nantes par un tram-train dès 2017. « Les deux projets n'ont rien à voir », assure la région.