Le Café Pop, toujours fan des sixties

©2006 20 minutes

— 

« J'ai toujours traîné dans les bars sans jamais trouver celui qui me correspondait. D'où l'idée de l'ouvrir moi-même ». Derrière ses grosses lampes oranges en forme de champignon, Nicolas Lebeon, le patron du Café Pop, est fidèle à son credo : « J'adore les vespas, les sixties et la musique qui va avec. Même si je n'aurais pas forcément voulu vivre à cette époque. »

Ancien directeur d'un hôtel du côté de Saint-Nazaire, il a tout plaqué en juin 2004 pour ouvrir ce bar de quelques mètres carrés aux couleurs orangées et chocolat. « Au début, tout était blanc ici. Mais les gens n'ont pas tellement accroché... Du coup, j'ai tout décoré à la mode sixties ». « J'ai tout de suite été réceptif au design du bar, lâche Pascal, un habitué. Je ne suis pas un « vespaïste » de la première heure, mais ce bar n'a pas son équivalent sur Nantes. » « C'est le seul endroit où je peux écouter de la musique des années soixante sans être taxé de rétrograde ! », apprécie Pierre-Michel, fan absolu des Kinks. Pas nostalgique pour un sou, Nicolas Lebeon cultive simplement le goût du rock'n'roll clinquant et des décors kitsch. Il accorde aussi une large place aux jeunes artistes locaux qui souhaitent exposer. Car le café pop n'est pas un rendez-vous de vieux briscards. La preuve, Franz Ferdinand y passe aussi en boucle. « Les gens qui viennent ont de 17 à 60 ans, assure Nicolas. Ici, le critique d'art côtoie le lycéen. »

Charlotte Houang

Les DJs nantais Pierre-Michel et Monsieur Gui viendront mixer au Café Pop, le mercredi 22 mars. Entrée gratuite. 3, rue Beausoleil. Infos : www.cafe -pop.com ou 02 40 48 43 03.