«Une validation pour la scène nantaise»

— 

Arnaud Bénureau
Rédacteur en chef de WIK et Kostar
«Katerine et Dominique A ont impulsé une dynamique à Nantes, mais ensuite, il y a eu un creux. Il a fallu attendre le début des années 2000 pour voir émerger des groupes comme My name is nobody, par exemple. L'Olympic a alors organisé les soirées «Jeu à la Nantaise» pour ces groupes. Cette scène avait besoin d'une forme de validation, l'Olympic la lui a apportée.»