Le conseil de sécurité nantais dresse ses priorités

frédéric Brenon

— 

Poubelles enterrées à Malakoff.
Poubelles enterrées à Malakoff. — F. Elsner / 20 Minutes

Les responsables de la mairie de Nantes, de la préfecture, de la police, de la justice et de l'inspection académique se sont réunis hier en conseil afin de tirer le bilan de la première année d'activité du nouveau contrat local de sécurité (CLS) nantais. Ce dispositif un peu pompeux, qui coure jusqu'en 2014, vise en fait à définir des solutions communes pour prévenir les actes locaux de délinquance. Six objectifs ont été érigés en priorité : réduire les incendies volontaires (véhicules et poubelles), sécuriser les espaces publics collectifs (lutte contre les rodéos et occupation d'immeubles), réduire les incivilités dans les transports en commun, prévenir l'alcoolisation massive, prévenir la récidive des mineurs, et réduire les surfaces taguées.

Incendies volontaires en baisse
Certaines actions ont déjà donné des résultats probants, comme en matière de tags et de feux. « On a énormément progressé sur les incendies de poubelles grâce à l'enfouissement de containers à ordures : 240 colonnes ont été enterrées l'an passé et il y en aura 130 de plus en 2011. Sur les feux de voitures, la création de la Cliva –unité de police spécifique– a aussi permis de réaliser 80 interpellations », assure Gilles Nicolas, adjoint au maire chargé. Sur les problèmes d'alcoolisation, d'occupation d'immeubles ou de rodéos en revanche, les efforts apportent encore peu de satisfactions concrètes. « Pour être efficaces, nos actions doivent s'inscrire dans la durée, pas dans l'immédiateté, insiste Gilles Nicolas. S'attaquer à ces objectifs nécessite temps et pragmatisme ».

semitan

D'après les statistiques de la Tan, les agressions et incivilités sur le personnel ont baissé entre 2009 et 2010 de 1,4 %. Celles sur la clientèle ont progressé de 6 %. Les agressions physiques sont très largement minoritaires.