Le « meurtre » n'en était pas un

— 

Le schizophrène de 42 ans jugé pour le « meurtre » de son frère, en avril 2009 dans son appartement du Breil, a écopé hier de sept ans de prison par la cour d'assises de Loire-Atlantique. La même peine, assortie d'un suivi socio-judiciaire de quinze ans, avait été réclamée un peu plus tôt par l'avocat général, Jean-Bastien Risson.
Les jurés ont toutefois écarté l'intention homicide prêtée à David, qui a reconnu être l'auteur des coups de couteau à la gorge mais a toujours nié avoir voulu tuer son frère.