Un sursis pour la vaccination ?

©2006 20 minutes

— 

La chambre d'agriculture de Loire-Atlantique a demandé hier aux pouvoirs publics « de tout mettre en oeuvre pour surseoir à la vaccination préventive » des oies et canards d'élevage qui ne peuvent être enfermés. Elle considère qu'en « l'absence de tout caractère d'urgence reconnu », cette vaccination, qui devrait débuter vendredi, « pénalisera des éleveurs déjà fragilisés par le marasme économique qui frappe la filière volaille ».