Le buste retrouvé dans un étang est celui de Laetitia

G. Frouin et F. Brenon

— 

Samedi, étang de Port-Saint-Père.
Samedi, étang de Port-Saint-Père. — F. Elsner / 20 Minutes

La fin des recherches. Le buste de Laëtitia Perrais a été découvert samedi après-midi dans l'étang de Briord, à Port-Saint-Père, au sud de Nantes. Le corps mutilé, bien que lesté d'un parpaing, a été repéré par un promeneur à la surface de l'eau. L'autopsie a confirmé hier qu'il s'agissait bien du torse de la jeune femme de 18 ans disparue le 18 janvier dernier près de Pornic et dont les membres et la tête avaient été retrouvés le 1er février au fond d'un lac à Lavau-sur-Loire, sur la rive nord du fleuve. Les recherches n'avaient jamais cessé depuis mais l'étang de Port-Saint-Père, situé à une trentaine de kilomètres du lieu d'enlèvement de la victime, n'avait pas encore été inspecté.

« On va pouvoir faire notre deuil »
« C'est une découverte fondamentale, commente le procureur de la République de Nantes. J'avais pris l'engagement de restituer le corps de Laëtitia Perrais en intégralité à sa famille. Cet engagement est tenu. » Du côté des proches, la nouvelle est accueillie avec « soulagement ». « C'est vraiment une délivrance. On va maintenant pouvoir commencer à faire notre deuil », confie Gilles Patron, père de la famille d'accueil de Laëtitia.
Arrêté le 20 janvier, le principal suspect du meurtre, Tony Meilhon, a toujours refusé de coopérer avec les enquêteurs. Il est aujourd'hui interné dans une unité pour malades difficiles après une se­conde tentative de suicide en prison. « C'est une grande satisfaction d'avoir pu se passer de ses déclarations », reconnaît le procureur Xavier Ronsin.

causes de la mort

Des expertises complémentaires ont été ordonnées pour déterminer précisément les causes du décès. Ces éléments pourront être comparés aux déclarations de Tony Meilhon qui dit avoir eu un accident mortel de la circulation avec Laëtitia.