La Petite-Californie ultra-moderne

— 
La nouvelle station inaugurée hier.
La nouvelle station inaugurée hier. — F. Elsner / 20 Minutes

   Elle recueille les eaux usées rejetées par sept grosses communes du sud de l'agglomération : Bouguenais, Rezé, Saint-Sébastien, Vertou, Les Sorinières, Saint-Aignan et Nantes-sud. La station d'épuration de la Petite-Californie, à l'arrière de Trentemoult, vient d'être modernisée et agrandie. Grâce à la construction d'un second bâtiment, inauguré hier, elle est désormais en capacité de traiter les effluents de 180 000 habitants, contre 120 000 précédemment. « Ces travaux étaient nécessaires pour accompagner le développement de l'urbanisation du sud-Loire », explique Christian Couturier, vice-président de Nantes métropole.
  Le nouveau bâtiment couvre toutes les phases de traitement biologique. Les hideux bassins de décantation situés en plein air vont donc être détruits, ce qui libérera 2,5 ha de terrain. Autre atout : les effluves d'eaux usées seront captés, éliminés et vérifiés par des nez électroniques. « Il y avait auparavant des mauvaises odeurs qui s'échappaient vers les habitations autour. Il y avait aussi des bruits de machinerie que le toit permettra de ne plus entendre », se félicite Gilles Retière, maire de Rezé.
  Se voulant « exemplaire » sur le plan environnemental, la station dispose également d'un système de récupération des gaz émis par les boues, lesquels seront transformés en chauffage et en électricité (l'équivalent de la consommation de 1000 foyers par an). La station est aussi équipée de panneaux solaires. Coût global de sa modernisation : 38 millions d'euros.F. B.