Grosvalet succède à Mareschal

— 

Le nouveau président, hier matin.
Le nouveau président, hier matin. — F. Elsner / 20 Minutes

Quatre jours après les élections cantonales, la nouvelle assemblée départementale a élu hier, sans surprise, Philippe Grosvalet en tant que président du conseil général pour les trois prochaines années. Agé de 53 ans, le socialiste nazairien succède au Nantais Patrick Mareschal, 72 ans, qui avait choisi de ne pas se représenter. « C'était un président exceptionnel, qui restera le premier président de gauche de Loire-Atlantique. J'ai beaucoup appris à ses côtés », rend hommage le nouveau patron du département. Et de reconnaître : « Je n'avais jamais rêvé d'être à cette place. C'est lui qui m'en a parlé. Dans la vie, il faut saisir les opportunités. »

Pas pressé d'un rattachement
Philippe Grosvalet a érigé la jeunesse et la solidarité au rang de priorités. « Nous nous attacherons à offrir un avenir aux jeunes, dont beaucoup ont du mal à accéder à l'emploi ou à la formation. Nous souhaitons aussi donner un nouvel élan à notre politique en faveur des bénéficiaires du RSA. » Le renforcement des transports collectifs, le soutien à l'agriculture paysanne et l'accompagnement des territoires touchés par l'implantation du nouvel aéroport sont aussi des dossiers que l'ancien président départemental des pompiers juge « prioritaires », contrairement au rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.
Enfin, partisan du non-cumul des mandats, Philippe Grosvalet a promis d'abandonner son siège de conseiller municipal nazairien. Et invite ses collègues parlementaires à l'imiter.F.B.