Les déchets pris pour cible

frédéric Brenon

— 

La mairie de Saint-Brévin essaie de privilégier le nettoyage manuel.
La mairie de Saint-Brévin essaie de privilégier le nettoyage manuel. — F. Geffroy / CDL-RDF

Saint-Nazaire, Saint-Brévin, Pornichet, Batz-sur-mer… Une dizaine de communes accueillent jusqu'à dimanche des opérations citoyennes de nettoyage du littoral. Il faut dire que la Loire-Atlantique n'échappe pas au problème des déchets s'accumulant sur les plages. « Sacs plastiques, filets, cannettes, bouts de verre, morceaux de bois… On trouve de tout », témoigne Christian Dupont, responsable environnement à la mairie de Saint-Brévin.

L'impact négatif du tracteur
Le plus gros des déchets rejetés par la mer est en fait acheminé par les cours d'eau, phénomène amplifié localement par l'embouchure de la Loire et de la Vilaine toute proche. « Un emballage jeté dans le caniveau à Nantes peut se retrouver quelques jours après dans l'océan via le réseau d'eaux pluviales », confirme Florian Geffroy, chargé d'études au conservatoire du littoral. Les courants produisent aussi leur effet, plutôt favorable aux côtes de Loire-Atlantique. « Comparés à l'Aquitaine ou à la Manche, les volumes de déchets sont moindres ici », indique Florian Geffroy.
Si la quantité de déchets apportés par l'océan semble stable, les détritus déposés directement sur la plage par la population seraient, eux, en diminution. « Les gens respectent plus qu'avant, il y a eu une prise de conscience », constate la mairie de Saint-Brévin.
Il n'empêche, la plupart des communes s'obligent à organiser un nettoyage régulier des plages, en particulier sur les secteurs touristiques. « Hors saison, on ramasse après chaque grande marée. On passe ensuite tous les dix jours avant l'été, puis tous les jours en période estivale », explique Christian Dupont. « Le nettoyage a surtout un intérêt esthétique, relativise Florian Geffroy. Le déchet inerte affecte peu la faune et la flore. En revanche, le ramassage mécanique, en enlevant la laisse de mer, accélère une perte de biodiversité et facilite le processus d'érosion. »
« Nous avons été sensibilisés à ce problème et nettoyons désormais moins qu'avant. On privilégie aussi dès que possible le ramassage manuel au tracteur  », précise la mairie brévinoise.

Où participer près de chez vous ?

Organisées par la Surfrider Foundation, les opérations de nettoyage « Océanes » se déroulent du 24 au 27 mars. Toutes les informations pour participer en Loire-Atlantique sur le site www.initiativesoceanes.org