La gauche hausse le ton au conseil régional

©2006 20 minutes

— 

La réponse du berger à la bergère

Sous le feu des critiques des conseillers régionaux de droite, depuis le vote houleux du budget régional 2006 – les 26 et 27 janvier –, la majorité de gauche a voulu remettre les pendules à l'heure, hier matin, lors d'une conférence de presse

« Les dossiers examinés dans ce budget pesaient près d'un milliard d'euros

Ils concernaient la vie quotidienne de tous les Ligériens

On était donc en droit d'attendre une véritable discussion, comme ça se fait d'habitude

Au lieu de cela, on a assisté à un incident monté de toutes pièces puis à une abstention lors de la dernière commission permanente

L'opposition ne joue pas son rôle, cette attitude est une trahison pour les électeurs », a dénoncé Alain Gralepois, président du groupe socialiste

Ce dernier n'accepte visiblement pas que l'opposition rappelle régulièrement l'accession « inespérée » de la gauche à la présidence de la région

Les élus de droite « souffrent d'une déprime post-électorale car il est évident qu'ils n'ont toujours pas digéré le résultat, considère Yann Hélary, président du groupe Verts

Mais il est indispensable de sortir de ce climat revanchard, parce qu'on ne peut pas continuer dans cette logique qui consiste à refuser le débat »

Frédéric Brenon

Lors de l'examen du budget, l'opposition a quitté l'hémicycle après que Jean-Luc Harousseau s'est vu refuser la parole par le président Jacques Auxiette.