Sans-papiers: «un constat d’échec»

© 20 minutes

— 

Triste anniversaire pour le collectif de soutien aux sans-papiers de Nantes. Dix ans après sa naissance, l’association a dressé hier un « constat d’échec » de son action. « On est quasiment impuissants face à la mécanique très bien rôdée de l’Etat, soupire Cédric Gratton, membre du collectif. On n’a aucun relais politique, à droite comme à gauche. Localement, les Verts sont tellement assujettis au PS qu’ils n’ont aucune marge de manoeuvre. » Le collectif envisage néanmoins de nouvelles actions, après s’être procuré, « grâce à une fuite au ministère de l’Intérieur », le projet de loi présenté à la fin du mois par Nicolas Sarkozy. Véritable « catastrophe » pour les immigrés, le texte instaure un « racisme d’Etat », juge Cédric Gratton. « Avec ce projet de loi, sur les 1 500 à 2 000 demandes d’asiles par an qui sont faites à Nantes, 90 % n’aboutiraient pas. » G. F.