Palais de justice: la fac sur les rangs

© 20 minutes

— 

La fac se cherche une place dans l’ancien palais de justice. Hier, lors de ses voeux, François Resche, le président de l’université de Nantes, a annoncé « participer à la réflexion » lancée par le conseil général sur le devenir du bâtiment. L’ancien tribunal pourrait se transformer, du moins en partie, en « pôle des relations internationales » de l’université, précisait plus tard François Resche. La démarche, « tout à fait récente », aurait été enclenchée « fin 2005 ». « C’est l’une des trois pistes explorées par l’un des trois cabinets mandatés », confirme Patrick Mareschal, le président (PS) du conseil général, présent hier à la cérémonie. Pour l’instant, « il s’agirait d’une maison de l’Europe qui abriterait les relations internationales de l’université ». Deux autres hypothèses sont envisagées : une qui ferait la part belle à « l’hôtellerie et la culture » et une autre qui mettrait en avant « le tourisme et l’économie ». « La culture nécessite des financements publics, fait remarquer Patrick Mareschal. Moi, j’aimerais bien que le bâtiment gagne lui-même sa vie. » Le projet de l’université doit, lui, être « fouillé », selon les termes du président du conseil général. Mais l’ancien palais de justice n’est pas le seul lieu que souhaite investir l’université. Le site de la Morrhonière, en plein coeur du campus, pourrait ainsi accueillir à l’horizon 2009 la présidence de l’université, actuellement située à proximité du terre-plein de l’île-Gloriette. Un déménagement toujours au stade de la « réflexion ». « Près de 10 000 m2 y sont actuellement occupés par les services de la propreté de Nantes métropole », rappelle François Resche. Guillaume Frouin

étudiants 32 425 étudiants se sont inscrits à l’université de Nantes cette année, soit une augmentation de + 2,3 % par rapport à l’an passé. « Un niveau jamais atteint depuis 2000-2001 », se réjouit François Resche.