La toxico qui se prostituait avait fait tomber un tas de trafiquants

— 

Des peines de dix mois de prison avec sursis à quatre ans de prison ferme ont été prononcées hier contre seize dealers, intermédiaires et clients d'un trafic de drogues, qui avaient été jugés fin février à Nantes. Trois ont également été condamnés pour « proxénétisme » : l'affaire avait démarré en juin 2009 avec la plainte de Maëva, contrainte de se prostituer pour payer son héroïne et celle de son mec. Après avoir couché avec deux de leurs dealers, la jeune femme avait alors été conduite dans un hôtel de Bordeaux, où dix-sept passes l'attendaient dans la journée... Hier, elle a reçu 3000 € de dommages et intérêts. Selon son compagnon, Maëva était pourtant « consentante ». « Elle a porté plainte par vengeance, après que j'ai décidé de rompre », a-t-il affirmé au procès.

Héroïne, cannabis et « speed »
Les autres condamnés, que l'enquête de gendarmerie avait fait tomber de fil en aiguille, sont pour beaucoup des récidivistes du trafic de drogues. Sylvain, qui écope de la peine la plus lourde, a ainsi été arrêté au péage d'Ancenis avec 508 g d'héroïne dans sa voiture, au retour d'un voyage en région parisienne. Près de 400 g de cannabis et 850 g de « speed » avaient aussi été retrouvés chez lui.G.F.