«Les commerces doivent être ouverts le midi»

© 20 minutes

— 

Président de Plein Centre, l’association des commerçants du centre-ville. Comment va le moral des commerçants nantais, après les fêtes et avant le début des soldes mercredi ? Nous espérons tous que les soldes vont permettre de confirmer la bonne tendance observée pendant les fêtes. Elles se sont bien déroulées, compte tenu des difficultés d’accès au centre-ville. Les syndicats de la Semitan ont menacé de faire grève trois samedis en décembre. Comment l’avez-vous vécu ? Heureusement qu’on y a échappé. Ça aurait mis le feu aux poudres, car nous faisons l’essentiel de notre chiffre d’affaires sur les quinze derniers jours de décembre et certains d’entre nous étaient déjà à cran avec les travaux. La mairie, la CCI et les élus ont joué un rôle certain dans le dénouement de cette grève. Votre « trêve » avec la mairie tient-elle toujours sur le stationnement ? On va continuer à discuter, dans un climat désormais apaisé. Le premier comité de pilotage sur le sujet a lieu à la fin du mois, et les premières cartes de stationnement à tarif spécial pour les commerçants vont arriver début février. C’est un début de solution. La CCI réclame une « politique ambitieuse » sur l’ouverture des magasins entre 12 h et 14 h. Qu’en pensez-vous ? Je suis totalement d’accord. Près de 50 000 personnes déambulent dans le centre-ville pendant leur pause de midi, soit autant de clients captifs. Or, si la grande majorité des commerces sont ouverts, tous ne le sont pas. C’est pourtant une condition impérative pour être efficaces. Nous allons donc lancer cette année un plan de sensibilisation des commerçants à ces enjeux vitaux. Quid de l’ouverture le soir ? Il faut en effet rester ouverts jusqu’à 19 h-20 h et organiser des nocturnes. J’ai eu le déclic lors du début des illuminations de Noël en centre-ville : les rues étaient noires de monde, et quelques boutiques étaient malgré tout fermées. Il faudra à terme penser aux ouvertures le dimanche, mais là c’est un autre débat. Propos recueillis par Guillaume Frouin

chèques 66 000 e de chèques-cadeaux ont été distribués cette année. Après le succès de cette première édition, l’opération pourrait être reconduite toute l’année.