Du fioul sur la Loire après une collision

© 20 minutes

— 

Pollution sur la Loire. Près de trente tonnes de fioul lourd se sont échappées mercredi soir du réservoir du Happy bride, un butanier de 3 700 tonnes. Celui-ci a été percuté dans le port de Donges par le Sigmagas, un navire récent d’une capacité de 5 000 tonnes. Ce dernier a été victime d’un « problème de gouvernail », expliquait hier un responsable du port autonome, alors qu’il quittait son poste d’amarrage devant la raffinerie Total. Le Sigmagas bat pavillon Antigua, alors que le Happy Bride est lui sous pavillon britannique. Une reconnaissance par hélicoptère, hier matin, a permis de constater la présence d’une nappe d’hydrocarbure qui s’étend du terminal pétrolier de Donges jusqu’au pont de Saint-Nazaire, soit sur près de cinq à six kilomètres. Des boulettes de fioul ont aussi été retrouvées sur les plages de Cordemais et Paimboeuf. Des moyens de pompage avaient été mis en oeuvre dès mercredi soir, et 250 mètres de barrages flottants installés autour des navires. Cette pollution n’est pas pour autant qualifiée « de grande ampleur » par Jean-Marc Falcone, le sous-préfet de Saint-Nazaire. « Cette zone est minime, et la quantité de fioul est presque dérisoire quand on la compare aux 20 000 tonnes de diverses marées noires », confirmait, hier après-midi, un responsable des pompiers de Loire-Atlantique. « C’est l’équivalent de la moitié du réservoir du bateau », selon un responsable du port. Guillaume Frouin et Eva Moreau

rare Ce type de collision n’est pas fréquent, selon un responsable du port autonome, qui assure n’en avoir « jamais connu en sept ans ». Un plan « Minipol » a été aussitôt déclenché.