Saint-André dans les temps

© 20 minutes

— 

Le chantier suit son cours. Initiée il y a trois mois, la construction du parking souterrain Saint-André va entrer dans une nouvelle phase la semaine prochaine. Les deux tirs de mines quotidiens destinés à creuser et à concasser les rocs s’arrêteront le 15 janvier pour laisser place au gros oeuvre. Depuis fin octobre, ils auront permis d’extraire plus de 23 000 m3 de roches. « On a presque fini, expliquait hier Alexandre Hennevin, chargé de projet à Nantes aménagement lors d’une visite du chantier. Le trou béant que l’on aperçoit aujourd’hui correspond quasiment aux mensurations définitives du futur parking : 125 mètres de long pour 9 mètres de profondeur. » Dans une semaine, deux énormes grues prendront le relais et domineront le secteur. La livraison du nouveau cours Saint-André sera effective le 1er septembre 2006, l’ouverture du parking se faisant, elle, en janvier 2007. « C’est un véritable défi car tout faire en un an n’était pas gagné d’avance, poursuit Alexandre Hennevin. Si la météo est favorable, on sera dans les temps. » « C’est un chantier difficile, qui suscite beaucoup d’interrogations », estime François de Rugy, vice-président (Vert) de Nantes métropole délégué au plan de déplacements. Ainsi court la rumeur qu’un grand nombre des 406 places du futur parking auraient déjà été attribuées aux administrations voisines... « Cela n’a aucun sens ! », estime-t-il. Quant au replantage controversé des marronniers, il est toujours prévu pour l’instant, « mais cela « peut évoluer ». F. Brenon