tester la fac, c'est possible

Guillaume Frouin
— 
Les lycéens peuvent suivre des cours en amphi, parmi les étudiants.
Les lycéens peuvent suivre des cours en amphi, parmi les étudiants. — F. elsner / 20 Minutes

   Cette semaine, les lycéens sont en vacances, mais pas les étudiants. Un créneau idéal pour l'opération « Université à l'essai », qui permet aux futurs bacheliers de tester librement deux disciplines enseignées à l'université de Nantes, parmi les 418 cours différents proposés. Au total, 878 d'entre eux vont ainsi se glisser au milieu des étudiants de première année, en amphi ou en TD, pour se faire une idée précise de la « psychologie cognitive » ou des « sciences criminelles ». 

 Tous les lycées ne coopèrent pas
« On n'est pas là pour se faire de la pub ou prendre des inscriptions », insiste Marie Blain, chargée à l'université des relations avec les lycées. « On veut simplement que les lycéens voient s'ils se sentent bien ici. » L'opération, qui en est à sa deuxième édition, vise au passage à réduire le taux d'échec en première année de fac. « On a observé une chute importante des réorientations depuis deux ans », poursuit la conseillère du président de l'université. « Les enseignants ont aussi le sentiment, à la rentrée, d'avoir un public, en face d'eux, qui comprend de quoi ils parlent. » Reste que tous les lycées ne jouent pas forcément le jeu. « Certains, qui ont des classes prépa, ne passent pas du tout l'information », observe Marie Blain. 

Inscriptions

Cette année, toutes les filières de l'université participaient à l'opération. Seuls les pôles Santé (faute de places) et les IUT (vacances) faisaient exception.