La solidarité, de jour comme de nuit

© 20 minutes

— 

La Claire Fontaine passe à l’heure d’hiver. A partir d’aujourd’hui, cet accueil de jour « pour sans-abri et personnes en grande difficulté » ouvre une heure de plus l’après-midi. Un détail qui revêt une importance particulière à cette période de l’année. « Cela permet de rester au chaud plus longtemps, et de réduire le temps d’attente entre la fermeture des accueils de jour et l’ouverture des structures d’hébergement d’urgence », explique Anita Verdon, salariée de la Claire Fontaine. Deux heures de battement, durant lesquelles les habitués des structures sociales « sont complètement livrés à eux-mêmes », se désole Audrey, permanente à l’Oasis, le centre d’accueil de jour des Restos du coeur. Ici, dans ce grand hangar de République, une centaine de personnes viennent déjeuner chaque jour. Ces structures, moins connues que les centres d’hébergement d’urgence, reçoivent toutefois les mêmes publics. « Il n’y a plus de profil type, poursuit Audrey. Avant, il s’agissait la plupart du temps d’authentiques clochards. Maintenant, on trouve de tout, aussi bien des femmes que des teufeurs à piercings. » A l’Oasis, seuls les enfants ne sont pas acceptés. Le centre est pourtant réputé pour être peu restrictif sur ses conditions d’accès. « On ne refuse par exemple pas les personnes avec des chiens. » Pour ses habitués, la Claire Fontaine a, elle, élaboré un véritable « milieu de vie ». « Ils peuvent déjeuner, se mettre au chaud, jouer à des jeux ou lire le journal », énumère Anita Verdon. Des activités (peinture, bricolage, pêche à pied sur la côte...) sont aussi proposées. Entre 80 et 100 personnes en profitent ainsi chaque jour. Guillaume Frouin

adresses La Claire Fontaine, située 100, quai de la Fosse, est ouverte de 10 h à 17 h, du lundi au vendredi. L’Oasis est, elle, ouverte les lundis, mercredis et vendredis, de 13 h à 16 h. Son adresse : 6, rue des Marchandises.