Les hydrocarbures boostent le port

© 20 minutes

— 

C’est un nouveau record. En 2005, le trafic total du port autonome de Nantes Saint-Nazaire approche les 34,5 millions de tonnes. Soit une hausse de 5,8 % par rapport à l’année précédente. Ces bons résultats du quatrième ensemble portuaire de métropole sont dus principalement à la croissance des trafics énergétiques qui représentent 70 % du tonnage total. Si les approvisionnements de pétrole brut à destination de la raffinerie de Donges baissent légèrement, les importations d’hydrocarbures raffinés progressent, elles, fortement, grâce à l’augmentation des volumes alimentant un pipeline entre Donges et Metz. « A l’export, l’année 2005 est caractérisée par la forte demande en gazole des Etats-Unis », ajoute la direction du port. Hausses également pour le gaz naturel importé d’Algérie, du Nigeria et d’Egypte ainsi que pour le charbon, témoin de la bonne marche de la centrale thermique de Cordemais après d’importantes opérations de maintenance en 2004. Le trafic de conteneurs, lui, reste stable « malgré les conflits en Côte-d’Ivoire qui ont pénalisé les expéditions vers la côte occidentale de l’Afrique ». « Sur les deux dernières années, la croissance totale du pôle ligérien aura été de 11,7 % contre environ 4 % sur le plan national », se félicite le port autonome. De quoi conforter une position dominante pour les trafics de vracs, tant énergétiques qu’agroalimentaires. Le port de Nantes Saint-Nazaire assure par exemple près des deux tiers des approvisionnements français de vracs secs pour l’alimentation du bétail. J. Jolivet

voitures Le trafic portant sur les transports de véhicules accuse une baisse de 13,9 %. La ligne régulière Vigo-Montoir-de-Bretagne souffre notamment de la fin du cycle de production de la Xsara Picasso, fabriquée en Espagne.