Les paris sportifs étaient réglés avec de l'argent volé

Guillaume Frouin

— 

Les voleurs ont parié plus de 5000 €.
Les voleurs ont parié plus de 5000 €. — F. elsner / 20 Minutes

Sylvain garde un mauvais souvenir de sa soirée au Floride, fin janvier. Ce Nantais de 36 ans s'est fait subtiliser sa carte bancaire par des pickpockets, qui l'avaient vu composer son code secret au moment de payer sa tournée au bar de la discothèque. Depuis, son compte bancaire a été délesté de 7000 €... dont 5000 € dépensés le lendemain du vol, chez une dizaine de buralistes du centre-ville.

5 % de commission par la FDJ
« Un buraliste honnête m'a dit que la combine était connue : ces gens volent les fêtards le vendredi soir, puis dépensent l'argent en paris sportifs sur les matchs du week-end », explique Sylvain. « Pour un même match, ils misent alors 100 € sur une victoire, 100 € sur un match nul et 100 € sur une défaite. » Un petit jeu auquel les voleurs sont gagnants à tous les coups. Les buralistes aussi, quelque part : la Française des Jeux (FDJ) leur reverse 5 % de commission sur ces paris. « C'est une somme ridicule, mais certains préfèrent fermer les yeux sur l'origine douteuse de l'argent, sachant pourtant pertinemment d'où il vient », confie sous couvert d'anonymat l'un d'entre eux qui, lui, dit avoir refoulé les parieurs suspects.
« La Française des Jeux a émis une alerte sur le sujet l'an passé », se rappelle un autre. « Maintenant, quand des clients font de grosses mises, nous demandons un justificatif. Dernièrement, un jeune voulait ainsi payer avec la carte bancaire au nom d'une dame... Il a dit aller chercher le justificatif dans sa voiture, mais n'est jamais revenu. »

Un Cas « isolé »

La mésaventure de Sylvain reste « un cas isolé », selon la police, qui n'a pas eu d'autres plaintes. L'enquête n'est toutefois pas prise à la légère. « Le préjudice est relativement important, il est hors de question de laisser passer cela », confie un policier.