La civelleencore en sursis

— 

En Loire-Atlantique et en Vendée, les pêcheurs de civelle sont à quai depuis deux jours. Les plus gros mareyeurs ne leur achètent plus leurs larves d'anguille tant qu'un quota de 12 tonnes n'est pas ouvert pour le marché asiatique. « Sans ça, on n'écoulera pas les stocks », explique l'un d'eux. Une centaine de pêcheurs « en danger » ont manifesté hier devant la sous-préfecture de Saint-Nazaire. « Dans quatre semaines, la saison s'achève », rappelle l'un d'eux. Une nouvelle réunion, entre tous les acteurs, est prévue vendredi à Nantes.A. G