Les musées nantais ont séduit en 2010

frédéric brenon

— 

Près de 750 000 entrées ont été enregistrées dans les musées nantais en 2010, soit une croissance générale d'environ 7 % par rapport à 2009. Leader des sites nantais, la Galerie des machines (hors Eléphant) confirme son attractivité en se payant le luxe d'une nouvelle progression à deux chiffres : + 12 %.
« C'est formidable, d'autant plus qu'on prévoyait plutôt une baisse, s'enthousiasme Pierre Oréfice. Notre public a évolué puisque la majorité de nos visiteurs viennent désormais d'autres régions ou même de l'étranger. C'est le signe que le bouche-à-oreille fonctionne à merveille. Le fait de renouveler sans arrêt les machines apporte aussi du dynamisme. Ça va s'accélérer en 2010 : entre six ou huit créations inédites seront à découvrir. »

L'effet bicentenaire
Les deux autres grands gagnants de 2010 sont le musée d'histoire de Nantes et le muséum d'histoire naturelle. Le premier s'est relancé après un exercice 2009 en légère baisse. « L'exposition la Soie et le Canon est celle qui a attiré le plus de monde depuis l'ouverture du château », explique la direction, qui se félicite du « potentiel intact du lieu ». Le muséum a, lui, bénéficié de la célébration de son bicentenaire. « On a eu plein d'événements qui ont permis d'attirer un public nouveau », constate-t-on au muséum. A l'inverse, le musée Dobrée a été pénalisé par la « fermeture des collections d'archéologie » et le Planétarium par une « baisse des conférences extérieures ».

dobrée et les beaux-arts ferment

Deux des principaux musées nantais ferment en 2011 pour plusieurs années de travaux. Dobrée, tout d'abord, a clos ses portes début janvier pour une lourde restructuration. Sa réouverture est prévue pour 2015. Le musée des Beaux-arts l'imitera fin septembre pour une extension de 25000 m2. Le chantier devrait durer deux années.