rentrée des clash en perspective dans les écoles

Guillaume FrouiN

— 

Gérald Chaix, recteur de l'académie.
Gérald Chaix, recteur de l'académie. — F. Elsner / 20 Minutes

Samedi, un millier de parents et d'enseignants ont manifesté en centre-ville contre « la casse de l'Education nationale ». Une « casse » dont n'est pas préservée l'académie de Nantes, pourtant en plein boom démographique. A la rentrée, 71 postes d'enseignants vont ainsi être supprimés dans les écoles primaires publiques... où 360 élèves supplémentaires sont attendus. Les départements de la Mayenne, du Maine-et-Loire et de la Sarthe - qui perdent des élèves - seront les plus touchés. La Loire-Atlantique (+ 502 élèves) et la Vendée (+ 336), qui tirent la croissance régionale, devront eux se contenter de cinq et deux postes en plus. Une misère, en clair.

Le recteur de l'académie assume
Mais alors que le débat virait les années précédentes à une « guerre des chiffres » avec les syndicats, cette année, le recteur ne les conteste pas. Mieux, il les assume, en appelant parents et enseignants à parti ciper à la maîtrise des dépenses publiques. « L'Education nationale reste le premier budget de l'Etat, après le paiement de la dette », plaide Gérald Chaix. « On conçoit mal, dès lors, qu'elle ne prenne pas part à l'effort de la Nation. » Selon lui, le système éducatif français demeure même bien doté, par rapport aux autres pays développés.
Reste que les écoles publiques ne seront pas les seules à trinquer. Les écoles privées, qui accueillent de plus en plus d'élèves, vont elles aussi être mises à contribution. « Mais la répartition des postes entre les différentes académies n'est pas encore connue », explique Gérald Chaix. Privé ou public, une seule chose est sûre : le nombre d'élèves par classe sera « forcément » en hausse, convient-il.

seuils

Six communes de l'agglomération ont adressé un courrier commun à l'inspecteur d'académie. Elles s'inquiètent du de la réévaluation des seuils d'ouverture de classes dans les écoles maternelles pour la rentrée prochaine.