Nantes: La piscine jules-verne fermée après un décès dû à la légionellose

SANTE L'homme avait fréquenté l'établissement...

F. brenon et G. frouin

— 

Un cas mortel de légionellose a entraîné la fermeture jusqu'à nouvel ordre de la piscine Jules-Verne, a annoncé la mairie de Nantes jeudi soir. La Ville a été informée mercredi par l'agence régionale de santé (ARS) du décès, le 15 décembre dernier, d'un homme de 41 ans affecté par la légionellose.
Des investigations ont été menées, mettant en évidence plusieurs sources potentielles d'exposition, dont la piscine Jules-Verne, située dans la zone Paridis. La victime l'avait en effet fréquenté le 5 décembre. Les premiers symptômes de la maladie ne lui sont apparus que cinq jours plus tard.

Désinfection en cours
A Jules-Verne, « un taux anormalement élevé de légionelles dans un échantillon d'eau prélevé sur le réseau d'eau chaude sanitaire » a été constaté début janvier par l'ARS. L'établissement a donc été immédiatement fermé, même si à ce jour le lien de causalité formel avec le décès « n'est pas établi ». « La ville de Nantes met actuellement en œuvre le procédé de traitement reconnu comme le plus efficace sur ce genre de phénomène : choc thermique et désinfection », indique la mairie. Un prélèvement de contrôle sera effectué dans les jours qui suivent. La piscine restera fermée dans l'attente des résultats, ce qui devrait prendre plusieurs jours.

Personnes fragiles exposées
La légionellose est une infection pulmonaire qui affecte essentiellement les adultes et particulièrement les personnes fragilisées (personnes âgées, personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques, diabète...). La légionellose ne se transmet pas de personne à personne. La contamination se fait par voie respiratoire, par inhalation de gouttelettes d'eau contaminée.
Elle se traduit d'abord par un état grippal avec de la fièvre et une toux qui peuvent s'accompagner éventuellement d'autres signes (nausées, vomissements, diarrhées, maux de tête).

signalement au médecin

Seules les personnes s'étant rendu à la piscine Jules-Verne du lundi 3 janvier au mercredi 5 janvier inclus et qui présenteraient un symptôme grippal dans les dix jours sont invitées à consulter leur médecin traitant. « La période d'incubation étant de 5 à 10 jours et la piscine ayant été fermée pendant les vacances de Noël, les clients ayant fréquenté les bassins en décembre n'ont aujourd'hui plus à s'inquiéter », assure la mairie.