« Le voyage à nantes » commence mal

— 

Une « mort programmée » qui ne s'annonce pas de tout repos. La dissolution de l'office de tourisme de Nantes métropole, qui doit être entérinée cet après-midi en assemblée générale, provoque « l'inquiétude » de ses quarante salariés, selon la CGT. La structure doit en effet rejoindre « Le Voyage à Nantes », la nouvelle société publique locale (SPL) qui regroupe les activités de tourisme et de patrimoine de la ville de Nantes (Machines de l'île, château des Ducs de Bretagne, Estuaire...).
Outre une « remise en cause » de la convention collective et des accords d'entreprise existants, l'intégration dans la nouvelle structure engendre en effet « une perte de salaire de 300 € pour certains salariés », obligés de prendre une mutuelle alors qu'ils doivent déjà souscrire à celle de leur conjoint. « L'ensemble des salariés sont vigilants et sont prêts à se mobiliser, car leurs droits salariaux sont remis en cause par le transfert de leur activité », prévient la CGT.