Le budget de la ville reporté de trois mois

G. F.

— 

C'est la première fois que cela arrive. Le débat d'orientations budgétaires de la ville de Nantes ne sera pas soumis aujourd'hui au vote du conseil municipal, alors qu'il a lieu d'habitude tous les ans au mois de décembre. Il devrait être décalé en février, avec un vote du budget définitif début avril. Un budget qui est loin d'être anodin, puisqu'il porte sur 490 millions d'euros.
« La réforme fiscale, qui dépasse la seule suppression de la taxe professionnelle, conduit à une forme de brouillard qui nous conduit à la prudence », a justifié hier Jean-Marc Ayrault, le député-maire (PS) de Nantes. Celui-ci préfère attendre le vote définitif de la loi de finances par le Parlement, prévu à la mi-décembre, pour travailler sur des simulations budgétaires. « C'est une décision politique, que j'assume pleinement, dans l'intérêt des gens », a ajouté le maire de Nantes. « Il est bien évident toutefois qu'on ne va pas s'arrêter d'investir ou de faire tourner les services publics d'ici là. »